37 — Demi-finale

 20 mai 2300

Chères toutes et chers tous. Comment allez-vous aujourd’hui  ?

Cette semaine, nous n’avons profité que du village sportif (pour rappel, nos pass n’étaient valable que pour les matchs de huitième et de quart de finale). Alors, nous nous sommes surtout connectés. Nous aurions pu nous connecter de l’hôtel (de n’importe où en fait), mais des infrastructures ont spécialement été mises en place, comme le grand Hall Mémorial qui pouvait accueillir facilement cent mille personnes. Allongés, sans connexion directe, nous supportions les RedSix et Nao, mais malheureusement, cela n’a pas suffi, même si ce fut un beau match. Ils ont perdu 4 par 5 et 1 avec un g faramineux de 5 par 5 et 0,4. 

Nao ouvrit de nouveau le bal en une superbe invasion, mais très vite, les K-T sont remontés et ont pris l’avantage. Même si les RedSix les suivaient de près, c’est quand même monté à 7 g pour les K-T. Cela devenait dur, ils étaient quasi paralysés. Leurs mouvements très lents ne leur permettaient pas d’envoyer le ballon très loin : pas plus loin que quelques mètres. C’est là toute la beauté de ce sport. En faible gravité, les échanges de balles peuvent parcourir des distances longues, mais imprécises, alors qu’en forte gravité, c’est l’inverse. Les RedSix étaient à 4 g et clairement, l’expérience faisait la différence. L’équipe de Nao est une équipe de jeunes, très jeunes. Ils n’avaient pas gardé leurs forces pour des g si hauts, alors que les K-T, ils en ont déjà fait des matchs, donc ils savent mieux gérer la situation en haut g. À tel point que les Ghelfi-D United (la troisième équipe) n’ont pu envahir qu’une seule et unique fois, et ce bien qu’ils se trouvaient en 0,4 g. Cela me fait de la peine pour Nao, mais il peut être fier de lui. 

Les Jupi United ont aussi réussi leur match. Donc la finale se déroulera entre la K-T, les Jupi United et enfin Mespilus United. 

Concernant le village, il s’est amoindri depuis les quarts de finale. Nombre de visiteurs ne restent plus lorsque leur équipe est éliminée. Cela donne une étrange cité à peine remplie. Certes, nous sommes encore des millions sur place (si j’en crois mon connecteur), mais ce n’est rien comparé à la première semaine. La grande artère, qui il y a peu était tellement bondée que cela m’empêchait de voir la ligne d’horizon, laissait voir cette semaine de vastes étendues disparates entre les marcheurs. 

Nous en avons aussi profité pour aller nous promener dans la nouvelle coupole en construction. Les appartements et les immeubles y pullulent depuis deux semaines (depuis son activation). Première fois que je vois des bâtisseurs de mes propres yeux. Ces robots peuvent imprimer un immeuble de plusieurs centaines de mètres en à peine une semaine, peinture et mobilier compris. Nous avons discuté avec un des architectes-designers qui nous a volontiers fourni de plus amples explications. 

« Non, c’est exceptionnel que je sois présent. C’est dû à la GC-SW qui se situe dans la coupole d’à côté. Les autorités nous avaient demandé d’attendre le début du tournoi pour lancer les constructions, comme cela, cela ferait de la publicité gratuite. Mais les plans ont été validés il y a fort longtemps.
 — Et vous êtes basés où d’habitude ? 
 — Sur JupiterCity. Et je n’aurais pas dû venir. 
 — ??
 — C’est un chantier ouvert dans lequel les gens peuvent venir 
visiter, mais cela reste un chantier, avec des machines et des imprimabots. Mon entreprise a préféré envoyer des gens pour gérer les risques et s’assurer que tout va pour le mieux. Faut voir le bon côté des choses, nous avons eu accès à pas mal de matchs. 
 — Vous allez imprimer combien d’immeubles  ?
 — Nous allons faire toute la coupole. Soit environ pour 50 millions d’habitants. 
 — Wouaw… et vous les avez tous dessinés ? 
 — Quoi ? Non. Les IA font le design, nous, nous ne mettons que les contraintes. 
 — Contraintes ? 
 — Oui. Par exemple : le nombre de parcs ; voulons-nous une ville plus verte ou plus business ? La hauteur maximale, les étangs, etc. Nous nous ne faisons que les cas particuliers que l’IA ne saurait pas gérer. 
 — Comme ? 
 — Comme la tour centrale. Elle va atteindre le haut de la coupole en son centre. Avec vue sur l’ensemble de la ville. Demandez à vos connecteurs les plans finaux. 
 – OK. Merci.  »

Et c’est qu’on a fait. Chouette job, je dois dire. Générer des villes entières est en plus un métier d’avenir. On n’arrêtera pas l’expansion de l’humanité.

À la fin de la semaine, comme nous avions reçu de plus amples informations concernant notre semaine dans la Ceinture d’Astéroïdes (formation, agenda, etc.), nous avons tous holographé notre famille pour dire que nous rentrerions un peu plus tard. En les voyant, en leur parlant, en regardant mon salon, j’avais quand même hâte de les retrouver. Les holos, c’est bien pour garder le contact, mais au bout d’un an, mon petit chez-moi me manque. En leur parlant de Vénus et de ses nouvelles coupoles, mon père m’apprit que notre ferme à oxygène était leur fournisseur officiel d’oxygène (via la coopérative). Je respire de l’air de chez moi. 

Screen Shot 2018-04-14 at 18.46.53
Maintenant on connais les finalistes. Dommage pour Nao.

À plus pour d’autres nouvelles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s