29 — La cryogénisation

1er avril 2300

Chères toutes et chers tous. Comment allez-vous aujourd’hui ?

J’écris ce post avant la dernière injection. Dans deux heures, on m’endormira, moi et mes amis, et nous serons transformés en glaçons. Techniquement, je peux encore dire non, mais bon… Quand j’ai annoncé cela à mes parents, ils ont juste dit « T’es sûre ?  »  La seule réponse qui me vint à l’esprit fut « Non, mais c’est une occasion qui ne se représentera pas avant longtemps  ». 

Le vaisseau de cryogénisation se situe à l’extrême est de la station. En fait, je suis souvent passée devant, mais je ne m’étais jamais interrogée à propos de la nature même de cette pièce. Plusieurs salles à sarcophages vitrées, je pensais qu’il s’agissait d’une sorte d’hôpital miniature. Mais non, c’est un vaisseau qui peut se détacher et partir loin et vite. J’y serais bien rentrée si mon connecteur ne m’avait pas mis la porte en warning rouge-noir avec des avertissements constants de matériel fragile. Le hublot du sas me montrait des cercueils de verre ouverts entourés d’objets flottant librement dans la pièce.  

Il n’y a pas de gravisol dans ce vaisseau. En fait, il n’y a pas grand-chose : ni chambre, ni cuisine, ni salle de repos. Vu qu’on est endormi et que tout est automatisé, à quoi bon dépenser de l’argent dans des accommodations qui ne serviront jamais  ? Et si pas de gravisol, pas de pesanteur. Ce voyage de 63 heures sera un record personnel d’impesanteur. Et je ne serai même pas consciente pour m’en rendre compte.

Les premières injections produisent déjà leurs effets. De petites migraines apparaissent sporadiquement. C’est supportable, mais bien gênant. C’est d’ailleurs pour cela que j’écris maintenant, cela me détend, mais quand je vois mes amis, ils n’en mènent pas large non plus, surtout Grétory. Frêle comme il est, il a aussi peur que quelque chose ne se passe (un peu comme moi). Pour preuve, il nous demande sans arrêt si nous ne doutons pas.

« Vous avez réfléchi, vous êtes bien décidés  ? 
— Oui Grét, nous sommes certains, pourquoi pas toi ? :-D
— Moi si, bien sûr. Mais si jamais l’un d’entre vous voulait refaire le trajet en long et en large, je pourrais me sacrifier et l’accompagner. 
— Grét, cela va aller. Plein de gens l’ont déjà fait avant toi, regarde les stats.
— Tu penses, je les ai analysées depuis longtemps. Mais cela reste des stats. 
— Bon ben alors, dis-toi que s’il nous arrive quelque chose, il arrivera la même chose à nous tous. Tu ne seras pas seul.
— C’est pour me rassurer que tu me dis cela ? Parce que mon connecteur peut lister un grand nombre de choses qui n’arriveraient qu’à moi. Ou à vous d’ailleurs. Vous voulez que je vous les liste ? Il y a la Cur…
— Non, c’est bon. T’embête pas. »

Moi, je ne le montre pas, mais vous l’aurez compris, je suis comme lui, dans le même état. Juste que cela ne se voit pas. Peut-être serait-il bon de lui donner plus de calmants ? Ou un gros coup de pelle sur la tête…  

Bon, je vous laisse. Si je ne vous écris plus, c’est que quelque chose a mal tourné. Regardez le Newsfeed, en cas d’accident, nous y apparaitrons.

À plus pour d’autres nouvelles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s