22 — Arrivée sur Neptune

15 janvier 2300

Chères toutes et chers tous. Comment allez-vous  aujourd’hui  ?

Arrivée sur Neptune. Nous sommes tous les quatre impatients de commencer notre nouveau job. Neptune, c’est un Système sans vie ni ville (à l’exception des centres de recherche). L’éloignement de ce Système a mis à mal (et met toujours) l’expansion humaine. Un mal pour un bien, il n’y a ici que des laboratoires de recherche éloignés de toute pollution. L’humanité peut observer le cosmos sans gêne.

Notre voyage fut d’ailleurs assez compliqué : malheureusement pour nous, pas de trajet confortable en Elon-X, car aucun gros vaisseau ne peut atteindre le Système neptunien. Eh oui  ! Si Uranus ne se situe qu’à 20 UA de distance du soleil, Neptune se situe à plus de 30. Or, les limites des Elon-X sont de 22. Impossible pour eux d’aller aussi loin, la gravité solaire devient beaucoup trop faible au-delà de cette limite pour assurer un voyage optimal. Pour venir, nous avons dû embarquer dans un tout petit vaisseau de deux mille places. Particularité du nôtre, il n’y avait que des étudiants. Je savais que c’était l’une des destinations les plus prisées des collégiens, mais je n’aurais jamais cru à ce point. 

La distance qui sépare Uranus, notre point de départ, à Neptune est aussi grande que la distance Soleil-Uranus. L’alignement de planètes n’a pas joué en notre faveur non plus. Dix jours de voyage à deux mille dans un vaisseau-sardine découpé en chambre de dix mètres carrés… Quand je vous disais que le confort des Elon nous manquerait. Sans parler des condiments qui se trouvent dans les cales et qui permettent aux équipes scientifiques (et à nous durant les deux prochains mois) de tenir plusieurs milliers de jours en totale autarcie. Et encore, cela pourrait être pire. Neptune met 165 ans à se révolutionner. Uranus met «  seulement  » 84 ans. Et aucune synchro. Il y a quarante ans, le soleil, Neptune et Uranus étaient dans la pire configuration possible. Certaines stations scientifiques furent fermées car dans l’impossibilité d’être approvisionnées. L’ultime frontière est si proche…

Concernant les laboratoires, toutes les images des exoplanètes, toutes les recherches extra-terrestres ne se font quasi plus qu’à partir de Neptune, le point le plus éloigné que peut atteindre l’humanité. S’il y a trois cents ans, les meilleurs télescopes et autres instruments de mesure du cosmos se trouvaient entre la Terre et la Lune pour ne pas être gênés par la pollution humaine (alors que maintenant, ce n’est que trafic spatial), eh bien, ici c’est la Lune d’antan. Personne n’est gêné par l’évolution humaine. Je suppose que lorsque la technologie humaine permettra d’atteindre ce système facilement, les laboratoires s’exileront de nouveau. 

Comme Neptune est une grande gazeuse, les stations ne se situent pas à sa surface. Non ! La plupart sont installées directement autour de Triton, la 8e lune. Pourquoi Triton ? C’est la plus grosse (même plus grosse que ma bonne vieille Lune). Surtout, son excentricité est de 0,000 016. En clair, elle tourne autour de Neptune en quasi cercle parfait. Selon la documentation fournie avec notre inscription, certains instruments très précis ne peuvent travailler qu’avec une excentricité de moins de 0,000 02. 

Sinon, les autres étudiants sont comme nous, personne ne sait à quoi s’attendre. Par contre, en discutant avec certains, je pense que je dois être la seule à ne pas trop savoir quoi étudier plus tard. Beaucoup d’entre eux vont à Ganymède en ingénierie, en polytechnique, en histoire… Peut-être nous reverrons-nous plus tard. Dernier point : je n’ai rencontré que peu de personnes venant de Terre. Ce n’est pas la première fois que je me fais cette réflexion, mais ici, c’est encore plus flagrant. J’ai rencontré des Luniens, des Vénusiens, des Jupitériens, mais les Terriens… La légende est donc vraie, les Terriens seraient bien chez eux  ? 

À plus pour d’autres nouvelles.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Pas trop difficile le décalage horaire entre deux planètes ? Merci de nous faire part de ton carnet de bord. Je le découvre à l’instant et je le trouve assez inspirant. Je me suis lancé dans un road trip de création littéraire aussi. Sur ma route j’ai fait la connaissance d’une femme qui cherche des pièces pour réparer son bolide, un aeronef. Il lui manque quelque pièces. Peut être pourrais-tu lors de tes voyages regarder si dans une station il n’y aurait pas ce qu’elle recherche ? Je vous met en lien.
    https://letsrocknwrite.wordpress.com/
    regarde du coté « apocalipstick »
    merci

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s