Le suicidaire

Chaque fois, c’est pareil, ils ont le même étonnement, ils me posent toujours la même question.

      – Comment ça, ce sera l’Enfer ? Pourtant je n’ai rien fait de mal.

 

      – Vous n’avez rien fait de bien non plus.

 

      – Re-vérifiez.

 

      – Pas besoin, je connais mon travail.

 

      – J’exige un avocat.

 

      – Pas la peine, nous ne sommes pas à un procès.

 

      – Pourtant vous me jugez.

 

      – Non, je juge les actes de votre vie et il n’y a rien dans ceux-ci qui me permette de vous faire entrer au Paradis.

 

      – Et qu’ai-je fait pour mériter l’Enfer ?

 

      – Rien non plus, mais il n’y a que deux choix.

 

    – o_O.

Sincèrement, je ne voudrais pas être à leur place. Arrivant devant moi après une vie de labeur pensant les portes de la cage aux anges ouvertes. Seuls les bas fonds infernaux les attendent. Certes, ils n’ont rien demandé mais quand on ne demande rien, on n’a rien et pour le Paradis, il faut réserver.

      – Vous êtes sûr que vous ne pouvez pas faire quelque chose ? Je ne mérite pas l’Enfer.

 

      – Vous êtes déjà allé en Enfer ?

 

      – Non, je viens de mourir.

 

      – Alors comment savez-vous que cela ne vous plaira pas ?

 

      – (étonné) Ben…, c’est l’Enfer.

 

      – Oh vous savez, les réputations…

 

      – Donc l’Enfer, c’est bien.

 

      – Je n’ai pas dit cela.

 

      – Donc l’Enfer, c’est mal.

 

      – Je ne dis pas cela non plus.

 

      – Mais vous dites quoi exactement ? L’Enfer, c’est bien ou pas pour finir ?

 

      – Je dis qu’il faut essayer avant de juger.

 

      – Donc si cela ne me plaît pas, je peux aller au Paradis ?

 

    – Vous vous croyez dans un hôtel?

Pourquoi ne comprennent-ils pas que je n’y suis pour rien ? Ce fut leur vie, pas la mienne. Était-il si difficile d’équilibrer leurs actes ? Je ne fais jamais que lire un tableau de bord.

      – Pourtant, c’est bête, vous êtes à 49,9 %. Le Paradis était à votre portée.

 

      – Effectivement, c’est ballot. Vous ne pouvez pas arrondir?

 

      – Non et en plus je vois qu’il y a 6 mois, vous étiez à 50.1 %.

 

      – Mince, j’aurais dû me suicider 6 mois plus tôt.

 

      – Ah, vous vous êtes suicidé ?

 

      – Bah oui, juste avant de venir ici. Je ne devais pas?

 

      – Cela n’aide pas au dossier.

 

      – C’est bête, je m’étais suicidé en espérant trouver un monde meilleur.

 

    – Je comprends, l’espoir fait vivre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s